« mai 2007 | Accueil | juillet 2007 »

30 juin 2007

Harmonies vins-mets 101 : manuel de base

Parmi tous les chroniqueurs qui parlent de vins au Québec, ma préférence va depuis longtemps à François Chartier. Cet oenologue de profession aime le vin et ça se voit.

En 2005, il a publié un excellent livre où sont rassemblés : informations sur 18 cépages bien connus, des harmonies entre vins issus de ces cépages et les mets les plus divers, des recettes alléchantes pour amateurs de vins et une section Aventures gourmandes qui fera rêver certains. Dans ce livre, il n'a pas peur d'enfreindre certaines règles bien établies et propose même des mariages plutôt surprenants. Que penser par exemple d'un repas où le champagne serait le seul vin servi?

Un livre accessible et intéressant pour ceux qui aiment lier le plaisir de bien boire à celui de bien manger.

À table avec François Chartier
224 pages
Les éditions La Presse
ISBN : 2-923194-12-8
Prix de vente : 39,95 CAD

26 juin 2007

Des tomates aux arômes de rose?

Quel intérêt? Les créateurs de ces tomates transgéniques semblent favoriser la conservation au détriment du goût. J'espère qu'elles subiront le même sort que la FlvrSavr.

25 juin 2007

Un must à tester pour votre BBQ

Samedi, j'ai été invité avec Lucie chez Pierre et Guy pour un repas très convivial avant de visionner Le Labyrinthe de Pan. Au menu : un poulet sur canette de bière servi avec de patates douces et des haricots verts. Le tout fut accompagné d'un petit Vouvray.

Cette recette m'a toujours fait sourire. Imaginer cuire un poulet sodomisé par une canette de bière verticalement et cuit au BBQ. Le résultat fut vraiment surprenant. Cette recette facile utilise le concept de cuisson indirecte. Après 90 minutes de cuisson, vous obtenez une chair tendre et juteuse. Un vrai délice!

Tous les Saint-Hubert de ce monde peuvent aller se rhabiller!

En 67 tout était beau...

En soixante-sept tout était beau
C’était l’année d’l’amour, c’était l’année d’l’Expo
Chacun son beau passeport avec une belle photo
J’avais des fleurs d’ins cheveux, fallait-tu êt’ niaiseux [...]
Le blue d'la Métrople, Beau dommage, 1975

1967. Du haut de mes sept ans, j'allais découvrir un condensé du monde sur deux petites îles au coeur du Saint-Laurent. Terre des Hommes, la belle exposition universelle de Montréal m'a marqué comme beaucoup de mes concitoyens. Elle m'a ouvert les portes du monde alors que mon horizon se limitait à Laval et à la campagne mauricienne. Elle a éveillé ma curiosité et mon goût de la découverte.

Elle fut aussi le point de départ du formidable développement que Montréal et a connu au niveau gastronomique. Nous partions de très loin bien que nous avions déjà intégré le spaghetti italien dans nos repas. Je me souviens d'ailleurs d'avoir mangé à TdH mon premier shashlik (brochette marinée) et mes premiers baklavas.

En 67, tout était vraiment beau...

19 juin 2007

Crème fraîche au Québec prise 3!

Crème fraîche made in Québec?

Si, si, si! Je peux vous annoncer qu'une vraie crème fraîche acidulée a fait son apparition chez Liberté en remplacement de l'infâme produit lancé sur le marché il y a bientôt deux ans. Un reportage à L'Épicerie écouté sur le Net a titillé ma curiosité. J'ai donc essayé.

Sa texture est ferme et sa couleur moins blanche que sa prédécesseure. Au nez, on sent déjà que la crème a été retravaillée avec des ferments. En bouche, ça fond et ça laisse un petit goût acidulé plutôt agréable qui perdure grâce au gras.

Ça n'a toutefois pas le goût des grandes crèmes fraîches françaises où l'alimentation des vaches a un impact important sur la couleur et les arômes développés mais c'est un bon début.

Le grand test de dégustation par un maître ès crème fraîche se verra dans deux semaines. Restez à l'écoute!

16 juin 2007

Gourmands, vous rôtirez en enfer!

Les amateurs de bonne chère ont souvent été vus comme des grands pêcheurs par les grandes religions car ces plaisirs terrestres détournent l'homme de son créateur et le rapproche du diable. Les interdits furent nombreux et les peines pour ceux qui les transgressaient souvent lourdes, pouvant mener jusqu'à l'exclusion ou la mort. L'histoire de la pomme du jardin d'Éden, ça vous dit quelque chose?

Tenter d'expliquer ces interdits ou l'évolution de la consommation d'un aliment d'un point de vue historique est fascinante. Stewart Lee Allen, un américain globe-trotter, relate dans un livre composé de plus de 70 courts chapitres regroupés autour des 7 péchés capitaux ses observations et ses réflexions sur ce que nous mangeons, ce que nous ne pouvons manger et pourquoi.

On y retrouve bien sûr une histoire de nombreux tabous et des interdits religieux des quatre coins du monde mais aussi par exemple : l'étrange histoire du cannibalisme en Europe au Moyen Âge, les envies chocolatières du divin marquis, les étranges rites initiatiques d'une tribu spermophile et comment on a pu associer juifs et porcs en Allemagne avec pour résultat la solution finale d'Hitler, pourtant végétarien convaincu.

Un vrai délice à lire lentement ou goulument!

Titre : Jardins et délices du diable
Traduction de : In the Devil's Garden : A Sinful History of Forbidden Food
Auteur : Stewart Lee Allen
Collection : Passions complices
Éditeur : Autrement
Nombre de pages : 336
ISBN : 2-7467-0543-5

14 juin 2007

Petite sortie de fin de semaine

Les 16 et 17 juin prochains se tiendra à Marieville le premier Salon du Goût Slow Food du Québec. Dégustation de produits d'ici, rencontre avec des producteurs, ateliers du goût, conférences et animation sont au programme beau temps mauvais temps sous le chapiteau.

Pour plus d'information, visitez ce le site de l'événement.

09 juin 2007

Une utopie gastronomique dans la Basse-Ville

Depuis un mois, les repas au resto s'accumulent. Certains furent mémorables, d'autres très vite oubliés. Un est déjà classé comme inoubliable et je n'ai qu'un désir, c'est d'y retourner!

Lors d'un court séjour à Québec, j'ai eu la chance de manger à L'Utopie un midi. Je dis bien la chance car j'ai vécu une belle expérience pour une trentaine de dollars. Une cuisine intéressante, bien faite tout en étant classique qui met en valeur les produits d'ici souvent bio, une présentation soignée, un décor moderne sans être froid (une table près de la grande fenêtre donnant sur la rue m'a permis de me chauffer comme un gros chat au soleil).

Que dire du service? Professionnel,impeccable et très attntif à la clientèle. Un exemple? N'arrivant pas à me décider suite à la lecture du menu, le serveur m'a suggéré de goûter à deux demi-portions de deux plats principaux (morue et cuisse de canard confite) et d'accompagner le repas de trois demi-verres de vin (tous des importations privées) en accord parfait avec chaque plat. Le dessert et l'entrée étaient aussi intéressants qu'excellents. J'ai même obtenu mon petit café serré ce qui est rare! Que du bonheur!

Et, je ne suis pas le seul à le penser! Si vous passez dans la Vielle Capitale, courez-y, le midi! Le soir, ça risque de faire plus mal à votre portefeuille...

Je n'ai qu'un seul regret : celui d'avoir mangé seul sans pouvoir partager ce moment!

L'Utopie
226 1/2 rue Saint-Joseph est
Québec QC
Tél. : 418.523.7878

02 juin 2007

Un métier d'homme?

Le brassage de la bière a longtemps été réservé aux

femmes

de l'Antiquité au Moyen Âge. Depuis, revirement complet de situation sans doute du à l'industrialisation de sa production qui a démarré dès le XIIe siècle et à l'influence de l'Eglise.

On parlait autrefois de maîtres brasseurs exclusivement. Mais, plus maintenant! Des femmes s'investissent dans ce métier tout comme leurs lointaines ancêtres aux USA, en Allemagne et même en Belgique.

Santé à toutes ces dames!